U-180



 Type 
IX D-1
Chantiers de construction
AG Weser à Brême
Mise sur cale le 25 Février 1941
Lancé le 10 Décembre 1941
Mise en service le 16 Mai 1942
Affecté à
4.U-Flottille, à Stettin de Mai 1942 à Février 1943 (Ausbildungsboot)
12.U-Flottille, à Bordeaux de Février 1943 à Novembre 1943 (Frontboot/Frontboot-T)
Commandant
F.K. Werner MUSENBERG du 16 Mai 1942 au 04 Janvier 1944
O.L. Harald LANGE d'Octobre 1943 au 07 Novembre 1943 (par intérim)
O.L. Rolf RIESEN du 02 Avril 1944 au 26 Août 1944
Nombre de patrouilles
- 2 -
Du 09 Février 1943 au 02 Juillet 1943, départ de Kiel pour opération spéciale. Cette opération consiste à retrouver un sous-marin japonais, dans l'Océan Indien, pour échanger personnel et cargaison. L'U-180 embarque le nationaliste Indien Subhas Chandra Bose, fils du président du Congré National Indien et le chef nationaliste Arabe Abid Hasan. Bose a été prisonnier en Grande-Bretagne en 1940 pour ses vues pro-allemandes. Il s'est échappé de sa geôle et s'est rendu en Allemagne. Son ambition est de créer une armée de libération 'encadrée' par des soldats indiens capturés par les japonais, en Asie du Sud-Est... Cette armée se battrait contre les britanniques pour libérer l'Inde. Le départ de l'U-180 est connu des alliés, car le code diplomatique japonais est décrypté. L'U-180 arrive dans l'Atlantique Sud et se trouve début Avril au large de Cap Town (Afrique du Sud). Le 18 Avril 1943 au matin, il torpille et coule un pétrolier britannique à 800 nautiques à l'Est-Sud-Est de Port Elizabeth (Afrique du Sud). Le 23 Avril 1943, il se trouve dans l'Océan Indien, à environ 450 nautiques au Sud-Est de Madagascar. Il y retrouve l'I-29 et jusqu'au 27 Avril 1943, ils échangent personnel et matériel. Bose et Hasan embarquent sur l'I-29, deux sous-mariniers japonais, le commandant Tetsusiro Emi et l'ingénieur Hideo Tomogaga embarquent sur l'U-180 en vue d'étudier les pratiques des U-Boote. Côté matériel, les allemands donnent des munitions, des documents, des dessins techniques d'armes, d'avions et de sous-marins et trois caisses contenant 432 'Bolde' (leurre chimique simulant un écho identique à un U-Boot). Les japonais en échange donnent 21 torpilles 'aériennes' Modèle n°2, plusieurs caisses de quinine, de l'armement, des documents, des dessins provenant de l'ambassade d'Allemagne à Tokyo ainsi que deux tonnes d'or en 146 lingots. En tout, les nippons transfèrent onze tonnes de matériel à bord de l'U-180. MUSENBERG est autorisé à attaquer les indépendants le long des côtes de l'Afrique du Sud et ensuite il rentre dans l'Atlantique Sud. Pendant la patrouille il est approché par deux avions britanniques. Le premier est un "Avro Anson" attiré par les fumées des diesels, le second est un "Handley Page Hampden". Ce dernier attaque l'U-Boot et le rate. Gêné par ces problèmes de fumée et par des problèmes de réfrigérant, MUSENBERG fait route vers la France. Le 03 Juin 1943, il coule un cargo grec, à 250 nautiques, à l'Ouest-Nord-Ouest d'Ascension(Milieu de l'Atlantique Sud). Le 19 Juin 1943, il se ravitaille auprès de l'U-530 (K.L. Kurt LANGE), au Sud-Ouest des Canaries. Arrivée à Bordeaux.

Après sa patrouille, l'U-180 est désarmé, le 30 Septembre 1943. Il est transformé en sous-marin cargo capable de transporter 252 tonnes de marchandise. On lui remplace ses diesels, par deux diesels conventionnels de 1400 cv. Les tubes lance-torpilles et quelques éléments de batteries sont débarqués. Il est équipé d'un schnorchel.

Du 24 Août 1944 au 26 Août 1944, départ de Bordeaux pour un transport de cargaison pour l'Asie du Sud-Est. Le 26 Août 1944, il coule probablement après avoir heurté une mine, à 40 nautiques à l'Ouest de Lacanau-Océan.
Navire(s) coulé(s)
- 2 -
18 Avril 1943 à 01h26 : M.V. "Corbis" (pétrolier de 8132 tonnes), carreau KZ 6568, torpille - 34°56'S 34°03'E -
03 Juin 1943 : S.S. "Boris" (cargo à vapeur de 5166 tonnes), carreau FL 3816, torpille - 07°14'S 18°41'O -
Date de perdition
26 Août 1944 (à partir du 23 Août 1944 selon une autre source)
Causes
Champ de mines dans le Golfe de Gascogne
- 44°00'N 02°00'O -
Victimes
56 victimes, aucun survivant
Notes
Une rumeur après guerre dit que l'U-180 transportait deux tonnes d'or, au départ de Bordeaux, pour le Japon.
Carte de la Kriegsmarine

Insigne de l'U-180

Position du naufrage de l'U-180


U-Boote U-181

Homepage