Charlotte Schliemann


Charlotte Schliemann


Chantiers de construction
Nakskov Skibsværft A/S Nakskov - Danemark -
Construit en 1928 sous le nom de Sir Karl Knudsen
- Pétrolier -
Propriétaire
Schliemann & Menzell
Caractéristiques techniques
Longueur : 137,30 mètres
Largeur : 18 mètres
Tirant d'eau : 7,89 mètres
Déplacement : 7747 tonnes
Vitesse maxi
11,5 nœuds
Autonomie
miles à nœuds
Propulsion
2 x Diesel de 6 cylindres à quatre temps (Akt. Burmeister & Wain,)
Armement
(Fin 1942)
1 x canon lourd de 75mm
1 x 37mm
4 x 20mm
Commandant
(Kriegsmarine)
Kapitän ROTHE
Équipage
(Fin 1942)
90 hommes
Date de perdition
12 Février 1944
Causes
Sabordage et torpille du H.M.S. "Relentless"

- Il est construit en 1928 aux Chantiers Nakskov Skibsværft A/S Nakskov au Danemark.
- Il est lancé sous le nom de Sir Karl Knudsen pour une Compagnie Norvégienne.
- En 1939 il est vendu à "Reederei Schliemann & Menzell" à Hambourg et rebaptisé "Charlotte Schliemann", puis passe sous les ordres de la Kriegsmarine.
- Au début de la guerre, il est positionné avec le "Corrientes" à Las Palmas dans les îles Canaries.
- Ces deux bâtiments ont été aménagés pour des opérations d'approvisionnement par le groupe espagnol d'une organisation allemande connue sous le nom de "Ettapendienst".
- Fin 1941, tous les croiseurs auxiliaires ont été coulés (Kota Pinang le 31 Octobre 1941 - Atlantis le 22 Novembre 1941 - Python le 01 Décembre 1941 - Benno le 24 Décembre 1941). Le Commandement des U-Boote abandonne l'idée de ravitailler ses sous-marins dans l'Océan Atlantique par des pétroliers de surface.
- À partir du 20 Février 1942, il part comme croiseur auxiliaire dans l'Atlantique Sud. Son appareillage est si secret que plusieurs marins sont restés à terre lors de son appareillage.
- Il reste six mois dans l'Atlantique Sud participant à des ravitaillements.
- Après avoir épuisé tout son stock de carburant pour les ravitaillements, le 01 Septembre 1942, il reçoit l'ordre de se déplacer sur une route déserte passant au large du Cap, l'Océan Indien et le détroit de la Sonde.
- Il ne croise aucun navire pendant son transit, ce qui inquiète l'équipage qui pensait voir une certaine activité des bâtiments japonais.
- Arrivée à Singapour après une croisière de huit mois. L'équipage n'est pas autorisé à débarquer... Il reçoit un chargement d'essence et se dirige ensuite vers le Japon.
- 20 Octobre 1942, arrivée à Yokohama. Il est rentre en indisponibilité et reçoit un canon lourd (un canon de 75mm japonais), un armement anti-aérien (1 x 37mm et 4 x 20mm) et un surplus d'hommes. Le total de l'équipage arrive à 90 hommes.
- Durant son arrêt technique à Yokohama, il est amarré à un autre pétrolier l"Uckermark" (12000 tonnes). Le 30 Novembre 1942, ce dernier explose, mais grâce une action rapide des pompiers japonais le "Schliemann" est sauvé.
- En Mars 1943, il est de nouveau prêt à prendre la mer. Il reçoit l'ordre de tenter une traversée vers la France, mais l'opération est annulée à cause de la difficulté à pénétrer le blocus allié.
- Il navigue alors avec une cargaison d'huile de coco vers le Japon. Arrivée à Kobe.
- Départ du Japon pour Singapour. pendant son transit, il est attaqué pour un sous-marin. Plusieurs torpilles sont lancées, mais aucune ne l'atteint.
- Arrivée à Singapour où il charge des fournitures. Une semaine après, départ pour Djakarta.
- Arrivée à Djakarta. Il reçoit alors l'ordre de se rendre dans l'Océan Indien en vue de ravitailler des U-Boote.
- Le 22 Juin 1943, il ravitaille l'U-196 (K.K. Eitel-Friedrich KENTRAT) et l'U-197 (K.L. Robert BARTELS), à 1800 nautiques à l'Est de Durban.
- Entre le 21 et 26 Juillet 1943, il ravitaille des U-Boote à 700 nautiques au Sud de l'île Maurice. Chaque U-Boot reçoit 200 tonnes de carburant.
- Il rejoint ensuite Kobé (Japon) via Djakarta et Singapour.
- Arrivée à Kobé en Août 1943. Il y reste jusqu'en Décembre. Il appareille ensuite pour Singapour.
- Arrivée à Singapour le 24 Décembre 1943. Ensuite départ de nouveau pour Djakarta avec des fournitures pour les U-Boote.
- Départ pour le Sud-Ouest de l'Océan Indien où il arrive en Janvier 1944. Il y ravitaille le 27 du mois l'U-178 (K.L. Wilhelm SPAHR) et l'U-510 (F.K. Karl NEITZEL). L'U-178 reçoit du matériel de chiffrement, 400 tonnes de carburant pour pouvoir ravitailler d'autres U-Boote, 90 jours de provisions.
- L'opération de ravitaillement est révélée par radiogoniométrie (HF/DF (Huff/Duff)). Des avions basés à l'île Maurice ainsi que le destroyer H.M.S. "Relentless" partent vers la zone.
- Le "Schliemann" a rendez-vous avec l'U-532 (F.K. Ottoheinrich JUNKER), le 11 Février 1944, à 900 nautiques à l'Est de l'île Maurice. Des mauvaise conditions météo empêchent l'opération.
- Le "Schliemann" et l'U-532 sont repérés par un "Catalina". L'U-532 plonge. L'avion demande l'identification du "Schliemann" mais n'est pas dupe. Il reste sur zone pendant 90 minutes.
- Le "Schliemann" fait ensuite route à toute allure vers l'Est en espérant que l'obscurité le cache de toutes recherches. Un navire de guerre est aperçu après minuit et après des manœuvres d'évitement qui ne donnent rien, ROTHE ordonne le sabordage et l'abandon du bateau.
- Le H.M.S. "Relentless" tire une salve de huit torpille à 200 mètres. Le coup final est donné par une torpille qui touche le milieu du navire.
- Le sabordage est accéléré par 80 kg de dynamite qui explose après le départ du dernier homme d'équipage.
- Le H.M.S. "Relentless" recueille ROTHE et quarante hommes d'équipage. Il reste donc quarante à cinquante hommes à la mer. Ils sont répartis dans quatre canots de sauvetage tous équipés de voile. Deux d'entre eux accoste la côte Est de Madagascar après vingt-six et trente jours de navigation dans des conditions cauchemardesques. Les deux autres canots de sauvetage n'ont jamais été revus.
- Les survivants de l'équipage ont été interné dans un camp de prisonniers de guerre au Kenya.



Charlotte Schliemann
- Juin 1943 - Ravitaillement de U-Boote à 700 nautiques au Sud de l'île Maurice


gauche milieu

Homepage