U-526



 Type 
IX-C40
Chantiers de construction
Deutsche Werft à Hambourg
Mise sur cale le 14 Octobre 1941
Lancé le 03 Juin 1942
Mise en service le 12 Août 1942
Affecté à
4.U-Flottille, à Stettin, d'Août 1942 à Janvier 1943 (Ausbildungsboot)
10.U-Flottille, à Lorient, de Février 1943 au 14 Mars 1943 (Frontboot)
Commandant
K.L. Hans MÖGLICH du 12 Août 1942 au 14 Avril 1943
Nombre de patrouilles
- 1 -
Du 23 Janvier 1943 au 25 Janvier 1943, départ de Kiel, arrivée à Kristiansand
Du 27 Janvier 1943 au 28 Janvier 1943, départ de Kristiansand, arrivée à Bergen
Du 11 Février 1943 au 14 Avril 1943, départ de Lorient pour le Nord de l'Atlantique. Il rejoint le groupe "Burggraf" au Nord des Açores. Le groupe patrouille vers l'Ouest et le 04 Mars 1943 se trouve à l'Est de Newfoundland et rencontre le groupe"Wildfang". Les deux groupes cherchent le convoi SC 121, signalé par un U-Boot du groupe "Neptun", mais il passe au Nord de la ligne de patrouille. Dix-sept U-Boote sont détachés des deux groupes pour poursuivre le SC 121 et forment le groupe "Westmark". Malgré la tempête, le groupe passe à l'attaque. Le matin du 08 Mars 1943, l'U-526 coule probablement un bâtiment britannique séparé du convoi, à l'Est-Sud-Est du Cap Farewell. Le 11 Mars 1943, à la fin de l'attaque contre le convoi SC 121, douze bâtiments ont été coulés, sans aucune perte chez les U-Boote. Le 11 Mars 1943, les U-Boote de l'ex-groupe "Burggraf" ayant encore assez de gas-oil se rejoignent et forment le groupe "Stürmer" au Sud de l'Islande pour opérer contre le convoi SC 122. Le 16 Mars 1943, le groupe fait route vers l'Ouest, puis ensuite vers le Sud en vue d'intercepter le SC 122. Dans la nuit du 16 au 17 Mars 1943, commence une des attaques les plus importantes de la 2ème guerre mondiale. Les convois SC 122 et HX 229 perdent à eux deux, 21 bâtiments, pour 2 U-Boote perdus. L'U-384 (O.L. Hans-Achim von ROSENBERG-GRUSZCZYNSKI) et l'U-526 ne coulent aucu bâtiment. L'U-526 rejoint, le 21 Mars 1943, au Sud de l'Islande le groupe "Seeteufel" pour intercepter le convoi ONS 1. Le 24 Mars 1943, l'U-306 (K.L. Claus von TROTHA) signale l'escorte du convoi, au Nord de la ligne de patrouille du groupe"Seeteufel", mais il ne peut le rejoindre. Le 26 Mars 1943, le groupe fait route vers le Sud du Cap Farewell et rejoint le groupe "Seewolf et forment à eux deux une ligne de patrouille à 800 miles au Sud du Cap Farewell. L'après-midi du 26 Mars 1943, un avion est signalé au centre du dispositif. Un fort vent soufflant en tempête et l'escorte du convoi repoussent les U-Boote. Le 27 Mars 1943, l'U-305 (K.L. Rudolph BAHR), signale l'HX 230 au Nord de la ligne de patrouille. Les 22 U-Boote des deux groupes sont déployés, mais seulement 5 U-Boote prennent le contact avec le convoi. Une tempête tournant à l'ouragan empêche toutes attaques. Mais la poursuite continue quand même pendant trois jours. Seulement un bâtiment du convoi est coulé pendant cette opération qui se termine le 30 Mars 1943. Début Avril, l'U-526 se ravitaille auprès de l'U-463 (K.K. Leo WOLFBAUER) carreau BD, pour pouvoir retourner à Lorient. Sur le chemin du retour, le 14 Avril 1943, il heurte une mine britannique au Sud-Ouest de l'Île de Groix. Sur les 12 survivants, 9 sont blessés. Deux survivants sont recueillis par l'U-513 (K.K. Rolf RÜGGEBERG). Le Commandant, ainsi que 41 hommes périssent.
Navire(s) coulé(s)
- 1 -
08 Mars 1943 : S.S. "Guido" (3921 tonnes)
Date de perdition
14 Avril 1943 à 10h36
Causes
Mine britannique mouillée par avion
Lorient près des Trois Pierres
- 47°41,5'N 03°22,5'O - (47°30'N 03°45'O selon une autre source)
Victimes
42 victimes (41 suivant d'autres sources) dont le commandant, 12 rescapés
Notes
En approchant de Lorient le 14 Avril 1943, l'U-513 commandé par le K.K. Rolf Rüggeberg rencontre les escorteurs allemands, mais aussi l' U-526, commandé par Hans Möglich, vingt-sept ans, arrivant de sa patrouille inaugurale d'Allemagne. Comme Commandant le plus ancien, Rüggeberg a le droit de suivre immédiatement derrière l'escorte le dragueur de mines vers Lorient, mais sans se soucier du protocole, Möglich lui passe devant. A un nautique de la base, le dragueur de mines se détache et Möglich manœuvre vers le quai, où le commandant de la 10.U-Flottille, le K.K. Günter Kuhnke, avec une garde d'honneur et des invités attendent. Soudain, c'est le chaos. L'U-526 heurte une mine nouvellement mouillé par les britanniques. Une terrible explosion retentit. Les deux moitiés de l'U-526 sont récupérées pour leurs moteurs et autres objets de valeur. Épargnée par une violation du protocole, Rüggeberg et l'équipage de l'U-513 s'amarrent en toute sécurité au milieu des opérations de sauvetage frénétiques.


L'épave a été filmée par des plongeurs de la Marine Nationale.
Rapport LABBENS (ingénieur maritime)
Le U 526 saute sur une mine dans les courreaux de Groix.
La société Neptune fut chargée de le renflouer sans succès.
Les allemands le renflouent et l'échouent devant K III en aout 43.
En 48 les Français échouent la partie AV dans l'alvéole F, l'autre moitié reste dans la vasière de Kernevel.
(Merci à Bernard Gouesbet pour ce rapport)
Carte de la Kriegsmarine

Insigne de l'U-526

Position du naufrage de l'U-526


La fin de l'énigme de l'U-526 par Christian Larnicol :

L'U-526 sauta dans les courreaux de Groix le 14 avril 1943. Il rentrait de patrouille et faisait cap sur la Base de sous-marins de Kéroman, quand le submersible heurta une mine magnétique larguée en mer par la R.A.F.
Ce sous-marin fut littéralement coupé en deux parties suite à l'explosion.
La Kriegsmarine sous-traita avec la société de renflouement "NEPTUNE" un contrat afin que cet U-Boote fut renfloué ...
Hélas pour l'Occupant Nazi, les scaphandriers plongèrent bien sur l'épave mais n'y travaillèrent point !
En finalité, ceux sont donc les marins allemands, eux-mêmes qui renflouèrent leur propre submersible et qui le firent intégrer (non sans difficultés de toutes sortes !) l'une des alvéoles du bunker K3 !
L'U-526 enfin mis à sec dans l'alvéole, une difficulté imprévisible et de taille se présenta au commandement de la Base de Lorient :
- Tous les marins pressentis pour travailler sur cette épave refusèrent cette répugnante et funèbre mission de retirer les corps mutilés des membres de l'équipage de l'U-526 !
Le commandement Allemand se résigna devant une telle impasse à ressortir l'U-526 de son alvéole et de le remorquer afin de l'échouer sur la vasière de Kermélo du côté de Kernével ...
La paix revenue, la Direction de la D.C.A.N. de Lorient / Kéroman se décida à remorquer et à intégrer la ....partie AVANT de l'U-526 dans l'alvéole F du bunker K 3 , le 30 octobre 1948 cette manœuvre de récupération avait pour but final de "cannibaliser" l'U-526 au profit des deux U-Boote présents dans la Forteresse lors de l'arrivée des Alliés le 11 mai 1945 !
Le 30 octobre 1948, l'AVANT de l'U-526 a de nouveau réintégrée l'alvéole F : Bis répétita !
Après chavirement au bassin elle est redressée le 15 novembre 1948. Les munitions ont été débarquées. Restent à bord les 4 torpilles des tubes avant, 3 torpilles en cale avant et 2 torpilles en valise.
Monsieur SOYER Père a racheté dans les années cinquante l'épave de l'U-526 à la Marine Nationale, ses équipes de ferrailleurs ont découpé au chalumeau le monstre d'acier échoué sur la vasière de Kernével, et par camions les tonnes de métaux récupérés sur l'épave ont été transférés vers les Forges de Lochrist (56) et refondues dans les hauts-fourneaux des Forges morbihannaises !




U-Boote U-527

Homepage