RMS Laconia


RMS Laconia


Chantiers de construction
Entreprise Swan, Hunter & Wigham Richardson Ltd à Wallsend-on Tyne (Angleterre)
Compagnie
Cunard White Star Line
Lancement
09 Avril 1921
Mise en service
Sur la ligne : Southampton - New York
Caractéristiques techniques
Longueur : 183 mètres
Largeur : 22,50 mètres
Déplacement : 19695 tonnes
Armement
2 x canon de 4,7 pouces
6 x canon antiaériens de 3 pouces
6 x canon antiaérien de 1,5 cm
4 x Bofors à tir rapide
2 x groupe de roquettes de 2 pouces
2 x cerf-volant avec chacun une bombe attachée à un fil
2 x paire de paravane
Propulsion
6 x turbine à vapeur à action directe Wallsend Slipway
2 x hélice
Vitesse maxi
16 nœuds
Commandant
Officiers
Capitaine George Steel : Chief officer and staff captain
J.H. Walker : Senior first officer
E. Hall-Clucas : Junior first officer
G.G. Rose : Senior second officer
C.H. Stokes : Junior second officer
R.R. Buckingham : Senior third officer
A. Nelson : Junior third officer
Passagers
2269 (286 au service des passagers + 80 civils (dont femmes et enfants) + 1800 prisonniers de guerre italiens + 103 soldats polonais pour les garder)
(D'autres sources indiquent des différents nombres de passagers)
Équipage
463 officiers et hommes d'équipage
(D'autres sources indiquent des différents nombres pour l'équipage)
Date de perdition
12 Septembre 1942
Causes
Torpillé par l'U-156
Notes
1658 victimes


RMS Laconia

- Janvier 1923 : première croisière qui dure plus de quatre mois. En effet, il réalise un tour du monde.
- 24 Septembre 1934 : il entre en collision avec le "Pan Royal" par temps de brouillard. Les dommages l'empêchent de faire des croisières jusqu'en 1935.
- 04 Septembre 1939 : il est réquisitionné par l'Amirauté britannique et transformé en croiseur marchand armé.
- Janvier 1940 : il escorte des convois dans l'Océan Atlantique.
- Á partir de Juin 1941, il sert comme transport de troupes ou le transport de prisonniers de guerre, après des transformations apportées à son équipement.
- 12 Août 1942, il quitte la Baie de Suez pour la Grande-Bretagne en passant par Le Cap.
- 12 Septembre 1942 à 22h07 : il est torpillé par l'U-156 sous le commandement du K.K. Werner HARTENSTEIN après une poursuite de onze heures. Le I.WO (MANESMANN) a tiré avec les tubes 1 & 3. La première torpille touche le "Laconia" au centre.
- Lorsque l'U-156 s'approche du lieu du naufrage, il entend des appels en italien. HARTENSTEIN décide de porter assistance aux survivants malgré les risques que cela engendrent.
- À 03h28, l'équipage de l'U-156 ont recueilli déjà 193 personnes dont 21 anglais. Tout autour de l'U-Boot d'autres naufragés surnagent grâce à leurs ceintures de sauvetage.
- À 05h34, HARTENSTEIN effectue un essai de plongée avec dorénavant presque 200 personnes en plus à bord. L'essai est satisfaisant.
- Au lever du jour, il aperçoit de nombreux canots de sauvetage entourés de dizaine de naufragés accrochés aux radeaux ou au débris dérivants.
- HARTENSTEIN prend la décision d'émettre ce message : «If any ship will assist the wrecked Laconia-crew, I will not attack it, providing I am not be attacked by ship or airforce - I picked up 193 men, 4°52 South, 11° West - German submarine» . Ce message est envoyé plusieurs fois sur 25 et 600 mètres de longueur d'onde (1).
- De la nourriture est remise à tous les naufragés. Une anglaise est prise à bord de l'U-Boote après acceptation de Werner HARTENSTEIN, qui lui prête sa bannette. Les onze autres sont occupées également par des naufragés.
- HARTENSTEIN interroge un soldat italien sur ce qui s'est passé lors du naufrage. En effet de multiples blessures et coupures apparaissent sur le corps de nombreux prisonniers italiens. «Enfermés en fond de cales et lorsque le "Laconia" a commencé à s'incliner, les prisonniers ont voulus quitter leurs prisons. Certains réussirent à enfoncer les portes et se précipitèrent vers l'air libre. C'est alors que des soldats polonais armés de baïonnettes se jetèrent sur les prisonniers pour les empêcher de s'approcher des canots de sauvetage».
- D'autres blessures apparaîtront plus tard, celles faites par des morsures de requins qui pullulent dans ces eaux.
- En réponse à son message l'U-459 (K.K. Georg von WILAMOWITZ-MÖLLENDORF) reçoit l'ordre de lui porter assistance, mais l'U-459 est trop loin de la zone du naufrage. L'U-506 (K.L. Erich WÜRDEMANN) et l'U-507 (K.K. Harro SCHACHT) reçoivent également cet ordre et se dirigent vers l'U-156.
- Dönitz a également demandé au sous-marin italien "Commandante Alfredo CAPPELLINI" (Lieutenant de Vaisseau Marco REVEDINet à la Marine de Vichy (basée à Dakar) de porter assistance à l'U-156.
- Durant la nuit du 14 au 15 Septembre 1942, l'U-506 arrive sur zone. Il prend à son bord cent trente deux soldats italiens. Le lendemain, il prend deux cent autres naufragés.
- Le 14 Septembre 1942, HARTENSTEIN signale au B.d.U. «Six cent naufragés sauvés, disposés dans 22 canots de sauvetage et radeaux. D'autres ont dérivé».
- En transit vers la zone du naufrage, l'U-507 rencontre quatre canots de sauvetage, le 15 Septembre 1942. Il les prend en remorque.
- Le lendemain du naufrage Werner HARTENSTEIN a fait fabriquer un grand drapeau blanc avec une croix rouge.
- Le 16 Septembre 1942, un "Liberator" est aperçu et le drapeau est étalé sur la plage avant. Un officier de la R.A.F. à bord de l'U-156 le prévient de la situation.
- Une demi-heure plus tard, un second "Liberator" arrive sur les lieux et lâche trois bombes qui ratent l'U-156. Werner HARTENSTEIN fait couper les amarres des canots de sauvetage, car l'appareil se prépare à une deuxième attaque. La première bombe pulvérise un canot de sauvetage et en reverse un autre, la deuxième tombe à l'eau sans faire de dégâts.
- Lors d'une troisième attaque l'U-156 est endommagé par une bombe. HARTENSTEIN met par dessus bord cinquante cinq survivants britanniques et autant d'italiens (beaucoup de ces survivants périront noyés) et plonge. L'U-156 s'éloigne vers l'Ouest pour effectuer des réparations. Il ne prendra plus part aux opérations de sauvetage. Dönitz prévenu des attaques des appareils américains ordonne aux U-Boote de ne plus sauver les rescapés des naufrages, c'est l'ordre "Triton null" (2)
- Les bâtiments français, le croiseur "Gloire", l'aviso "Dumont d'Urville" et l'aviso "Annamite" venant de Dakar, l'U-506, l'U-507 et le "Commandante Alfredo CAPPELLINI" ont pris à leur bord les survivants (1111 personnes avec entre autres 450 italiens et 73 polonais).

Naufragés secourus par l'U-507
Naufragés secourus par l'U-507

Naufragés secourus par l'U-507
Naufragés secourus par l'U-507

- Les quatre derniers survivants (sur cinquante et un) ont été recueillis le 21 Octobre 1942.


NOTA :
Le "Laconia" avait à son bord 436 officiers et hommes d'équipage, 268 permissionnaires britanniques avec 80 femmes et enfants, 1800 prisonniers italiens, 160 polonais comme gardiens. (Source : Dix ans et vingt jours - Grand Amiral Doenitz -).
Le "Laconia" avait à son bord 436 officiers et hommes d'équipage, 269 permissionnaires britanniques avec 80 femmes et enfants, 1804 prisonniers italiens, 155 polonais comme gardiens. (Source : La Kriegsmarine - Christian Bernadac -).
1) A tout navire venant porter assistance à l'équipage du Laconia, je ne l'attaquerai pas, si je ne suis pas moi-même attaqué par un navire ou un avion. J'ai recueilli 193 hommes, 4°52 Sud 11° Ouest. (Traduction faite par l'auteur du site....)
2) Ordre Triton null :
1° Toute tentative de sauvetage des équipages des bateaux coulés en mer ou des canots surnageant ou remettre d'aplomb des canots renversés ou la fourniture des vivres et de l'eau potable est proscrite. Les sauvetages sont contraires aux conditions de base de la guerre qui est de détruire les bâtiments et les équipages ennemis.
2° Il faut être dur, penser que l'ennemi ne prend aucune précaution pour bombarder nos villes allemandes avec femmes et enfants.

- Il est à noter que le 25 Février 1917, un autre RMS "Laconia" a été torpillé et coulé par l'U-50 pendant la première guerre mondiale.
gauche milieu

Homepage